10.9.10

Au feu!

Allez, un coup de gueule rapide!

Mais d'abord un petit moment de spiritualité - récitation magnifique des premiers versets de la sourate Yâ-Sîn.

J'adore ce pasteur illuminé comme on n'en fait qu'aux US qui prétend que l'islam est le Mal absolu, l'erreur, l'horreur et l'hérésie totale envoyant ses fidèles rôtir en enfer et que, conséquemment, le meilleur moyen de sauver les musulmans (ou plutôt l'Amérique de devenir un état shariatique), c'est de brûler le Coran!

Oui, je sais que je vais faire de la polémique à deux balles, mais une fois de temps en temps... Pardonnez-moi Seigneur!

Quel beau moyen en effet de prouver la supériorité de sa religion en brûlant le livre saint de ses "concurrents" spirituels? C'est classe, c'est esthétique, cela fleure bon les traditions médiévales à une époque où tout ce qui fait revivalisme cartonne... Je suis sûr que, si le gars a encore un peu d'imagination, il poussera le bouchon encore un peu plus loin, remettra ça l'année prochaine, et puis cela deviendra une "bonne vieille tradition locale" (genre grands feux de nos Ardennes) que les autorités du coin pourront marketter pour booster l'économie du terroir. Qu'attendre de plus dans une économie mondialisée où rien ne vaut que par sa valeur marchande?

Pour le reste, à la rigueur, en tant que musulman, je me moque que ce livre soit brûlé! Ce qui me pince le coeur, c'est le manque de respect à mes convictions, mais pour le reste, ce n'est que du papier - le vrai Coran est, lui, gravé de manière indélébile dans les coeurs et âmes de millions d'individus de par le monde et sauvegardé de toute éternité sur les tablettes du Seigneur. Bref, à part un buzz réussi, ce pasteur ne fera que réduire en cendre quelques feuillets de papier et agrandir inutilement le trou de la couche d'ozone sans que son action ne change quoique ce soit à l'avenir de l'islam. Après tout, les musulmans, aussi, ont une promesse...

Pour conclure sur la question de la supériorité, des chrétiens ont brûlés et brûleront encore des Corans, des communistes ont pissé et pisseront encore sur des Corans (enfin, tant qu'il y aura encore des communistes), d'autres lui feront subir d'autres avanies encore... et c'est très bien ainsi... liberté d'expression après tout... Mais, corrigez-moi cher Pasteur, quand des musulmans ont-ils brûlés des bibles, des torahs ou autres livres saints pour prouver la supériorité de leur religion? Juste histoire de vous donner un peu de "food for thought"...

Vivement la fin de partie de bac à sable!

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je me permets un petit hors-sujet. En effet j'ai vu que dans votre ville il y a une association musulmane qui se nomme "musulmans proactifs". En êtes-vous à l'origine? Bien à vous.

Michael Privot a dit…

Pas de soucis!

Non je ne suis pas à l'origine de cette association, mais je connais un certain nombre de ses acteurs.

Leurs positionnements et actions sont intéressants et interpellants.

Bàv.

Anonyme a dit…

Bonsoir,
Sauf erreur de ma part, des musulmans ont quand-même fait sauter des représentations du Bouddha à la dynamite il y a peu de temps.
Bien à vous,
Philippe Schwarzenberger

Michael Privot a dit…

Chèr Philippe,

Vous aurez bien entendu compris que ce post avait définitivement le ton de la "provoc" et ne se voulait pas une étude exhaustive des avanies diverses que des musulmans ont pu faire subir aux livres saints ou autres représentations saintes d'autres religions (j'ai été récemment choqué d'aprendre qu'il y a tt une litérature juridique sur la licéité ou non de se torcher le derrière avec des pages de la Bible - bon, c'est mis à jour par Daniel Pipes dont on connaît la sympathie pour l'islam, mais qd même!).

Je suis donc parfaitement sûr que l'on peut trouver de telles illustrations qui vont, et là je maintiens mes positions, à l'encontre même du message coranique (texto noir sur blanc) disant dans un verset dont la référence ne me revient pas à l'instant que les musulmans doivent se garder à tout prix d'insulter les dieux et croyances des autres de peur que, par réaction, ces non-musulmans injustement insultés s'en prennent à Dieu, insultent Dieu et l'islam. En dépit des apparences, le Coran n'est pas le livre de chevet de la plupart des Talibans dont l'arabe, ne l'oublions pas,n'est pas la langue première, loin de là.

Enfin, pour en venir au Bouddhas de Bamyân, c'est moins pour des motifs religieux que pour des motifs politiques (comme toujours) et surtout faire bondir les occidentaux que les talibans ont été dynamiter cet inestimable trésor du patrimoine universel de l'humanité. Ce n'est en rien une excuse, juste une recontextualisation de cet événement dramatique - je crois qu'en googlant vous devriez trouver quelques analyses en ce sens que je n'ai malheureusement pas sous la main non plus.

Malheureusement, une fois de plus, on ne peut que regretter que les hommes de foi faillissent si souvent à mettre en oeuvre ce qu'ils prétendent professer.

Bien à vous.

Zuhal Demir: Ministre-éducatrice de rue et le regret dans les yeux

Zuhal Demir , désormais "ministre-éducatrice de rue" de la conscientisation et de la pédagogie contre le racisme, qui préfère rece...